La cathédrale est ouverte tous les jours de 9h à 19h (18h l'hiver)

Horaires des messes d'été
Masses the weekend in summer

Samedi : 18h30 à
l'église Saint-Pierre
Dimanche : 11h00
à la cathédrale

Saturday : 18:30
into the church of
St Peter
Sunday : 11:00
into the cathedral

{sous-menu}

 

 


L'abside

TCPC
GLemesle
abside nord-est
GLemesle
abside sud-est
GL
arcs-boutants de l'abside
"Ecoutons" Dominique Husson (†) nous parler avec sa foi de cette abside :
"Le chevet de la cathédrale de Coutances, ... est un véritable hymne à la gloire de Dieu "au plus haut des cieux". Ce magnifique chevet, que nous avons sous les yeux est un hymne à la transcendance exprimé par la verticalité. Ces dizaines de lignes verticales matérialisées par les tours, tourelles et flèches conduisent vers le ciel, mais alors qu'en façade, c'est l'ascenseur direct, ici c'est plutôt l'escalier avec cet étagement progressif qui évoque une sorte de progression, d'escalier, d'échelle de Jacob...
Par son équilibre, sa beauté, son harmonie qui fait de cette énorme masse de pierres une merveille de légèreté et d'élégance, l'église de pierre est là pour procurer aux fidèles un avant-goût de la beauté du ciel. Il nous faut citer ici le célèbre Abbé Suger de Saint Denis
"Par la beauté sensible, l'âme engourdie s'élève à la vraie Beauté, et du lieu où elle gisait engloutie, elle ressuscite au ciel en voyant la lumière de ces splendeurs"." (voir
texte intégral)

et le docteur Fournée, dans
"Art de Basse-Normandie"(n°95, 1er trim.1987):

"Si, devant la façade occidentale, on est conquis par l'élan, par la force ascensionelle des tours, qui semblent emporter d'un seul bloc tout le vaisseau vers les hauteurs, ici, face au chevet, l'impression de hauteur est beaucoup plus hiérarchisée. Elle est faite de progression. On a devant les yeux une pyramide qui évoque quelque peu celle du Mont-Saint-Michel, mais mieux ordonnée. On se prend à regretter qu'elle ne soit pas achevée par une flèche pointant de la plate-forme octogonale de la tour lanterne. Ici, la verticalité s'affirme à chaque niveau, à chaque assise, par subordination commune à l'abside du sanctuaire, et surtout, quand on s'éloigne suffisamment pour apprécier l'ensemble du vaisseau, par l'admirable ordonnance des tourelles qui soulignent si bien la volonté du maître d'oeuvre de faire de son architecture le contraire de l'étalement au sol."


Pour continuer, supprimons par la pensée l'initiative de l'évêque Sylvestre de la Cervelle qui, à la fin du XIVè siècle, a implanté la chapelle axiale de la Circata, moins heureuse dans sa partie extérieure, qui rompt l'harmonie, qu'à l'intérieur de l'édifice.
Dominant l'abside, la tour centrale diffère de l'intérieur. En effet sa base est carrée, contre laquelle s'appuient les combles des quatre côtés, alors qu'à l'intérieur on est déjà passé à l'octogone. De plus elle dépasse de tout un étage les deux étages visibles à l'intérieur : ses fenêtres - lancettes sont beaucoup plus hautes qu'elles ne le semblent vues de l'intérieur. Elle est flanquée de quatre tourelles octogonales, puis est couronnée par une corniche soutenant une balustrade de quadrilobes.
Photos DonatienRF
Au-dessous, l'abside comprend trois étages : d'abord, c'est le choeur, avec ses fenêtres hautes percées dans un ébrasement assez profond de voussures moulurées reposant sur des colonnettes. Ce qui mérite d'être admiré, c'est l'hémicycle, solidement épaulé par la double volée de ses arcs-boutants, la première retenant la poussée des voûtes du choeur, la seconde celle des voûtes du déambulatoire. Puis un deuxième cerclage est constitué par le premier déambulatoire, avec deux fenêtres par travée, entourées de moulures sans chapiteaux. Enfin le dernier niveau comprend à la fois le deuxième déambulatoire et les chapelles rayonnantes, peu profondes, sous une même toiture, inscrites entre les robustes culées à la fois simples et peu massives qui reçoivent les deux étages d'arcs-boutants. On retrouve ces particularités à Saint-Etienne de Caen et à la cathédrale de Bayeux.
Le docteur Fournée termine ainsi : "En conclusion, la cathédrale de Coutances représente un des sommets de l'art gothique du début du XIIIè siècle. Elle s'affirme comme une ouverture vers l'art français, tout en maintenant l'originalité, la maîtrise et l'intelligence créatrice de l'Ecole normande."
Textes inspirés de P. Colmet-Daage et du Dr J. Fournée,
à retrouver en bibliographie.
 


Espace privé  |Mentions légales
Association des Amis de la Cathédrale de Coutances, 1 rue du Puits Notre-Dame , 50200 COUTANCES
courriel :
amisdelacathedraledecoutances@laposte.net